Tabarka : La nature à l’état pur,

Tabarka : La nature à l’état pur,

Le long de la côte nord se succèdent forêts de chênes-lièges, oliveraies, champs de fèves et falaises érodées s’avançant dans la mer, jusqu’à former au cap Blanc la pointe la plus septentrionale du continent africain. Méconnue, cette région n’en possède pas moins des attraits divers, susceptibles de plaire à une clientèle variée. Les adeptes de golf pourront se mesurer au parcours de Tabarka qui réserve surprises et sensations fortes dans un environnement mêlant pins, buissons fleuris, lacs et échappées sur la mer en contrebas des falaises. Les férus de plongée exploreront les grottes sous-marines de la côte de Corail, nommée par référence aux polypes couleur de feu qui émaillent les profondeurs...


Les mélomanes profiteront de l’été à Tabarka pour assister au Festival de Jazz, de Musiques du Monde ou de Musique Latine.  Les amateurs de nature se rendront sur les bords du lac d’Ichkeul, réserve classée où se réfugient quantité d’oiseaux migrateurs en hiver.

On y voir notamment des canards siffleurs, des oies cendrées et des foulques. A voir, à faire   - A Tabarka, se promener dans les rues typiques de la ville ainsi qu’aux abords du fort génois qui veille sur la côte depuis le XVe siècle, continuer sur le rivage jusqu´aux Aiguilles : un ensemble de rochers, hauts de près de 20 mètres et de couleur ocre jaune pour  arriver  au nouveau théâtre en plein-air. - Des randonnées pédestres et équestres proposées dans la forêt entre Ain Draham et Tabarka. - A 15 km de Ain Draham se trouve Hamam Bourghiba, station thermale célèbre pour ses eaux sulfureuses qui offrent des cures de soins pour les  voies  respiratoires et les problèmes articulaires. - Visiter également le musée du Liège qui se trouve au centre de Tabarka, pour tout savoir sur l’extraction et le traitement de ce matériau polyvalent. - Sur la route de Tabarka, vers Bizerte, faire un arrêt à Sejnane, dont l’ancienne gare abrite de nombreux nids de cigognes. Certains sont même juchés au sommet de wagons miniers. En quittant le village, on peut s´arrêter pour acheter des poteries d´origine berbères proposées par de jeunes femmes.

 

 

source : bonjour-tunisie.com